High-Tech : Les 5 métiers les plus convoités à Bordeaux

La ville Bordelaise est au cœur de la technologie, voire un des incubateurs dans toute la France. Elle est célèbre pour les inventions de ses start-ups et des moyennes entreprises dans le secteur. Cette effervescence technologique de Bordeaux trouve ses racines dans l’enseignement que les Universités de la Gironde confèrent.

Elle a aussi pour source les diverses formations professionnelles dans ce domaine. Pour mieux appréhender la réalité dans le monde professionnel de la haute technologie à Bordeaux,  il y a lieu de soulever les professions les plus désirées.Cela permet aussi d’avoir idée de la course qui y existe.

Le chef de projet informatique et sa notoriété

Le chef de projet informatique pilote le développement et l’exécution d’un projet high-tech du début jusqu’à la fin. Il conduit les équipes et dispatche à chacun les tâches spécifiques pour la réussite du programme en question.

Par ailleurs, il gère le bon déroulement des travaux jusqu’à son aboutissement. Outre ces attributs, il a le devoir de maîtriser les occupations respectives de ses collaborateurs afin de subordonner ces derniers. Ce, en faisant preuve de compréhension. La rémunération de ce professionnel de la technologie avoisine les 60 000 euros par an bruts.

Le développeur mobile d’Android et IOS

L’ingénieur mobile a pour première mission le développement et la programmation des applications selon le système. Il doit être doté de plusieurs connaissances techniques. Parmi lesquels la maîtrise des langages informatiques et des diverses plateformes.

En outre, il faut qu’il soit polyvalent. En effet, il peut être amené à analyser et gérer un cahier des charges, tout en participant à la mise en place du programme.

Ce professionnel de la technologie doit être en mesure de guider et faire preuve de dynamisme et d’autonomie. Pour ses gains, le montant minimal environne les 35 000 euros bruts l’an.

Le testeur de qualité

Il se dénomme Testeur assurance quality et a l’obligation de garantir le bon fonctionnement des logiciels et programmes installés. Dans le dessein de mener à bien ses missions, il doit être en mesure de dominer les techniques et outils de contrôle mis en place.

À Bordeaux, ce sont surtout les jeunes fraîchement diplômés qui se lancent dans cette carrière dans le but d’acquérir des expériences. D’après les enquêtes, ce professionnel de la technologie touche un solde de 35 000 euros bruts annuels.

L’Ingénieur intégration continue

Ce métier consiste à mettre en place des processus nécessaires aux développeurs, pour fluidifier le travail de ces derniers. Grâce aux open sources à sa disposition, ce professionnel de la technologie édifie des systèmes dans le dessein d’automatiser les programmes essentiels à la mise en place de nouvelles versions de progiciels.

Avant tout, il doit savoir tous les rouages du système à gérer. Dû à ses missions, il est dans le devoir d’arborer les qualités d’un leader et pourvu d’un bon fil de communication.

Les entreprises bordelaises sont plus à la recherche de personnes expérimentées dans le domaine, et les rémunèrent autour de 40 000 euros par an, bruts.

L’Ingénieur Data

Concrètement, ce métier consiste à rassembler les informations sur l’entreprise se trouvant dans le BigData. Ces données doivent être valorisées, triées, afin de pouvoir les présenter à l’entité.

Cet ingénieur tient un des rôles les plus conséquents dans la société, en effectuant des veilles technologiques, qui peuvent servir de base de décisions pour l’établissement. Etre rigoureux et exigeant dans la réalisation de ses attributions est un impératif.

Selon les recruteurs, les entreprises bordelaises peuvent rémunérer ce professionnel de la technologie à hauteur de 50 000 euros l’an avec le temps.