L’artiste crée une mini Ferrari 250 GTO en bois et parade à travers la ville

Lancée en 1962 et avec seulement 33 unités produites, la Ferrari 250 GTO marque la saison (sortie du look « Speed Racer » des supercars des années 60) et est l’un des modèles classiques les plus populaires au monde. En 2018, un véhicule a été vendu pour 70 millions de dollars (368,31 millions de dollars).

Cela peut vous intéresser : Une startup israélienne veut vendre sa version Deepfake à des entreprises

Ferraris 250 GTO en 2012 ; la triple prise d’air est réservée aux modèles de compétition (Wikimedia Commons)

Mais rêver, c’est pour tout le monde. Et l’inventeur vietnamien Truong Van Dao a décidé de présenter à son fils une version à l’échelle (mais dans laquelle un adulte tient) du bolide. Il n’a fallu que 70 jours à faire et a cherché à prêter attention à chaque détail de la carcasse d’origine. Vous pouvez voir votre travail dans la vidéo :

Sujet a lire : Les innovations technologiques apportent des expériences uniques dans le secteur automobile

La création naît progressivement. La base est un châssis équipé d’un moteur électrique fabriqué par Dao lui-même, avec une suspension complète et des mécanismes, ressemblant à un kart électrique. Sur ce point, les batteries, la direction, la base de la cabine. Le bois est placé sur le dessus, un chariot rustique.

Les scies et le papier de verre sculptent et donnent à la création une forme reconnaissable, atteignant enfin l’emblème Ferrari. Au lieu du rouge, le vernis va — après tout, le menuisier ne veut pas cacher le matériau à son talent. Que lui-même teste dans les rues de Hanoï, serré avec son encore petit fils sur l’autre banc. En fin de compte, il « troque » la poussette contre une vraie Mercedes Classe B, avec quelqu’un qui semble la taquiner au début de la vidéo.

En savoir plus :

Truong Van Dao n’a pas seulement fabriqué la Ferrari GTO 250 en bois. Sur leur chaîne YouTube, des modèles de jouets et autres sports de taille mini apparaissent également. Tout pour le fils. Ou pour une Mercedes.

Via The Drive