Comment pirater un téléphone portable Samsung

Samsung est le premier fabricant de smartphones au monde, et ses appareils sont populaires auprès des consommateurs, des entreprises et des gouvernements.

En 2016, Samsung a vendu plus de 300 millions de smartphones. URL vous présente un cas d’étude sur cette question. Cette popularité continue fait de Samsung une cible attrayante pour les pirates informatiques.

En parallèle : Mama Shelter, un lieu incontournable à Bordeaux

Ce billet de blog détaille comment vous pouvez pirater un téléphone portable Samsung. Vous découvrirez les vulnérabilités les plus courantes des téléphones Samsung ainsi que certaines de leurs fonctions de sécurité.

Vous obtiendrez également des instructions étape par étape pour l’un des moyens les plus courants de pirater un téléphone Samsung : le craquage du code de son écran de verrouillage. La source originale vous présente un cas d’étude sur cette question.

Sujet a lire : Les 5 meilleurs endroits à visiter en octobre en France

Qu’est-ce qu’un écran de verrouillage et comment casser un écran de verrouillage Samsung ?

L’écran de verrouillage est la première chose que vous voyez lorsque vous allumez votre téléphone ou que vous le déverrouillez.

Il affiche généralement l’heure, la date et les appels manqués ou les messages non lus. L’écran de verrouillage est une fonction de sécurité importante qui protège vos données lorsque votre téléphone n’est pas surveillé. Cependant, il n’est pas impénétrable : vous pouvez casser l’écran de verrouillage d’un téléphone Samsung en devinant par force brute le code d’accès.

Si vous connaissez la marque et le modèle du téléphone, vous pouvez utiliser Android Debug Bridge (ADB) pour casser l’écran de verrouillage. ADB est un outil populaire utilisé par les développeurs pour déboguer leurs applications. Il permet aux utilisateurs d’envoyer des instructions à leurs appareils via une connexion USB.

Pour casser l’écran de verrouillage d’un téléphone Samsung, suivez ces étapes :

Exploiter les vulnérabilités les plus courantes des téléphones Samsung.

Il existe de nombreuses vulnérabilités connues dans les téléphones Samsung que les pirates peuvent exploiter pour y accéder.

Un exemple est la vulnérabilité du processeur Exynos qui a été découverte en 2016. Cette vulnérabilité a permis aux pirates d’obtenir un accès root aux téléphones Samsung en installant une application malveillante.

Un autre exemple est la vulnérabilité du chargeur de démarrage qui a été découverte en 2012.

Celle-ci affectait tous les téléphones Samsung et permettait aux pirates de remplacer le système d’exploitation standard de l’appareil par un nouveau système.

Comment pirater un téléphone Android Samsung en utilisant un exploit root.

Un exploit root vous permet d’obtenir un accès administratif à un appareil en exploitant une vulnérabilité dans son système d’exploitation. Cela vous permet de contourner les fonctions de sécurité normales du téléphone et d’installer les applications que vous voulez. Les root exploits sont le plus souvent utilisés pour pirater les téléphones Samsung. Vous pouvez trouver plusieurs exploits root en ligne, mais ce billet de blog se concentrera sur un en particulier : l’Exynos Abusive Bootloader Vulnerability Exploit. Cet exploit a été découvert en 2016 et cible les processeurs Exynos présents dans les téléphones Samsung de milieu et haut de gamme. Il vous permet d’accéder au répertoire racine du téléphone en installant une application malveillante. Vous pouvez trouver les instructions détaillées ici. Pour pirater un téléphone Samsung en utilisant cet exploit :

Pirater un téléphone Samsung en utilisant sa fonction intégrée de réseau ad hoc.

Les réseaux ad hoc sont des réseaux locaux sans fil qui ne nécessitent pas de connexion Internet. Ils ont été conçus à l’origine pour permettre aux appareils de communiquer entre eux sans connexion Internet. Les pirates peuvent exploiter la fonctionnalité de réseau ad hoc des téléphones Samsung pour transférer des fichiers malveillants entre les appareils. Cette fonctionnalité a été conçue pour être utilisée dans des scénarios tels que lorsque deux personnes se trouvent dans la même pièce et veulent partager des fichiers sans se connecter à l’internet. Cependant, une personne malveillante peut l’utiliser pour pirater les téléphones Samsung en envoyant des fichiers nuisibles et en installant des logiciels malveillants. Pour pirater un téléphone Samsung en utilisant sa fonction de réseau ad hoc, suivez les étapes suivantes :

Piratage d’un téléphone Samsung à l’aide de l’API Find & Fix de McAfee.

Les instructions de piratage détaillées ci-dessus nécessitent que vous ayez un accès physique au téléphone cible. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez utiliser l’API Find & Fix de McAfee pour pirater les téléphones Samsung à distance. Cette API vous permet de tirer parti des mêmes vulnérabilités que celles utilisées par les pirates lorsqu’ils exploitent des téléphones Samsung. Vous pouvez l’utiliser pour exploiter le répertoire racine du téléphone et installer des applications malveillantes sur l’appareil. Pour pirater un téléphone Samsung à l’aide de l’API de McAfee, procédez comme suit :

Résumé

Voici quelques-unes des méthodes les plus courantes pour pirater un téléphone Samsung. Bien que toutes ces attaques nécessitent certaines connaissances, elles sont faciles à exécuter et peuvent avoir de graves conséquences. La cybersécurité est une question importante pour tout le monde, que l’on travaille pour une entreprise ou que l’on soit un utilisateur individuel. Si vous voulez vous protéger des attaques, vous devez toujours mettre à jour vos logiciels et utiliser des mots de passe forts. Pour les entreprises, les enjeux sont encore plus élevés. Si votre réseau est piraté, cela peut avoir des conséquences financières et de réputation importantes. Pour protéger votre entreprise, vous devez utiliser un logiciel antivirus, mettre en place des politiques BYOD strictes et utiliser le cryptage pour protéger les données sensibles.